« La rue pour tous » : résultats de l’évaluation des aménagements provisoires

user.username Nantes Métropole, le 1 février 2021

reponse.png

Quelles suites pour les aménagements provisoires ? Découvrez les résultats de la démarche !

Au printemps dernier, la crise sanitaire a incité la Ville de Nantes et Nantes Métropole à accélérer la pratique de la marche à pied et du vélo en ville. Acteurs publics, élus, services publics et associations d’usagers ont travaillé collectivement pour mettre en œuvre un plan d’aménagements temporaires piéton-vélo afin d’inciter à l’utilisation de ces modes actifs bénéfiques pour la santé, l’environnement, et adaptés à la distanciation sociale et aux gestes barrières.

Des solutions rapides, évitant un report vers l’utilisation de la voiture, ont été proposées aux habitants de la Métropole. Pour évaluer ces aménagements et accompagner les décisions de la collectivité sur leur avenir, une démarche participative « La rue pour tous » s’est déroulée sur plusieurs mois. Elle a associé citoyens, acteurs du territoire, services de la collectivité et a permis d’élaborer plus de 70 préconisations regroupées en 7 orientations.

Le plan de mesures temporaires piéton-vélo

Il a été mis en place à la sortie du confinement, le 11 mai 2020 pour favoriser la pratique de la marche et du vélo en ville, et éviter l’usage massif de la voiture. Au mois de juin et durant tout l’été, 43 aménagements temporaires ont été mis en place sur Nantes et sa Métropole : axes cyclables, ajout de stationnements vélos sur l’espace public, piétonisation de rues, création de zones de rencontres… Sur la même période, la Ville de Nantes est passée à 30km/h et des aides financières et services ont été proposés aux habitants pour les accompagner à utiliser le vélo. 

La démarche d’évaluation participative « La rue pour tous » 

Ces mesures, installées rapidement et avec des moyens peu coûteux, ont modifié l’usage de l’espace public. Elles ont été exceptionnellement mises en place avec les associations d’usagers mais sans concertation citoyenne. La collectivité a donc lancé une évaluation participative associant habitants de la Métropole, acteurs associatifs et services techniques.

Cette démarche, « La rue pour tous », s’est déroulée entre juillet et décembre 2020. Les habitants ont pu candidater pour rejoindre une communauté de citoyens-évaluateurs et déposer des contributions en ligne. Plus de 3 600 contributions ont été déposées et 40 citoyens se sont réunis à plusieurs reprises sur le terrain. Un séminaire réunissant 60 participants s’est déroulé fin novembre et a permis d’élaborer plus de 70 préconisations regroupées en 7 orientations.

Consulter la synthèse de l’évaluation participative des aménagements provisoires

Des enseignements pour la politique publique des mobilités

Les orientations issues de l’évaluation viennent conforter l’action de la Métropole en faveur dudéveloppement des modes actifs. Elles sont transcrites dans les documents existants (plan de déplacement urbain) et seront traduites dans les schémas à venir (Plan du réseau vélo métropolitain et ses principes d’aménagement,
Schéma stratégique piéton, guide d’aménagement de la ville apaisée…).

Toutefois, ces orientations invitent la collectivité à infléchir sa politique publique en faveur d’une meilleure prise en compte des piétons, et notamment des piétons vulnérables. La collectivité s’engage ainsi à redonner de la place aux piétons dans ses décisions en matière d’aménagements.

Elle s’engage à améliorer la lisibilité des aménagements, notamment des zones de rencontre.

Enfin, suite à cette évaluation, la Collectivité décide de renouveler le principe d’expérimentation et d’évaluation participative. De futures concertations associeront acteurs et citoyens aux décisions en matière de mobilité.

Des aménagements pérennisés et adaptés

Les zones piétonnes favorisent une ville apaisée et améliorent la vie de quartier. Elles seront toutes maintenues, conformément à l’engagement de la collectivité de placer le piéton au cœur de la Fabrique de la ville. Elles permettent aussi de soutenir une dynamique commerciale au regard du contexte actuel.

Les aménagements cyclables ont amélioré le confort des cyclistes grâce à des axes mieux séparés de la circulation automobile et plus sécurisants. Ils sont globalement tous confortés avec des adaptations pour améliorer leur continuité et la cohabitation avec les automobilistes.

Les 700 appuis-vélos installés sur le territoire seront maintenus à leur emplacement actuel et progressivement remplacés par des mobiliers définitifs. Nantes Métropole prévoit l’acquisition de nouveaux appuis vélos de type “rack mobile”.

Les zones de rencontres temporaires ont, quant à elles, été peu lisibles et peu appropriées par les usagers : elles seront ainsi repensées. Certaines seront revues rue par rue et d’autres transformées en Vélorues.

Enfin, le passage de la Ville de Nantes à 30 km/h sera confirmé, même si celui-ci nécessite un temps d’appropriation plus important. 

Consulter la réponse de la collectivité