Ce qui a changé pour la place de la Petite-Hollande suite au dialogue avec les citoyens et acteurs

Nantes Métropole, le 23 décembre 2019

concertation.png

Cette première année du projet Loire au coeur est marquée par la mise à débat du site du marché Petite-Hollande.

Entre septembre 2018 et juin 2019, 800 personnes, citoyens, acteurs professionnels, ont pu exprimer leurs points de vue de façon individuelle ou collectivement, à l’occasion de temps d’enquête sur site, de balades, de contributions numériques, d’ateliers spécifiques… Et ont transformé les premières idées de l’agence de paysagistes TER, à la maîtrise d’oeuvre du projet de Nantes Métropole.

Retour sur la démarche de dialogue

Un atelier citoyen, composé de 30 personnes, a participé à la réflexion collective sur la transformation physique de la place de la Petite-Hollande et étaient chargés de remettre aux élus un avis citoyen présentant et expliquant les propositions.

Des workshops ont permis aux acteurs du territoire (représentants d’associations, de clubs d’entreprises, de chambres consulaires, de membres d’instances participatives et citoyennes et de partenaires) ont réuni une quarantaine de personnes. A cette occasion, les professionnels ont livré leurs expertises et point de vue, à partir de scénarii d’évolution présentés, et les conditions de mise en œuvre pour le secteur de projet Loire au Coeur.

Des contributions numériques ont alimenté le débat grâce au recueil des points de vue et témoignages.

525 usagers de la place et 150 commerçants du marché ont été questionnés à travers deux enquêtes, ciblant l’usage et la perception du marché dans son fonctionnement actuel et les critères d’évolution.

Enfin, le conseil nantais du Patrimoine, composé d’experts et d’associations, a travaillé sur la question patrimoniale du projet, et a remis son avis à Nantes Métropole en mai 2019.

Un projet enrichi par la co-construction

La création d’une place-parc

L’importance de penser la place, non pas seulement de manière longiligne (est-ouest) mais aussi dans ses connexions entre le sud et le nord, a permis à l’agence TER d’ajuster au fur et à mesure le plan d’aménagement de la place de la Petite-Hollande. Nantes Métropole soutient aujourd’hui les propositions faites qui, avec les traversées, les itinéraires, le mobilier, les masses arborées et les jardins permettent de répondre aux questionnements de l’Atelier citoyen.

L’esplanade multi-usage d’une nouvelle place nantaise

La collectivité a entendu l’attente fortement exprimée pour que la place de la Petite-Hollande devienne la place ouverte et accessible, aux Nantais dans leurs quotidiens, aux habitants de la métropole mais aussi à toutes personnes souhaitant découvrir Nantes, ses Bord de Loire au travers du prolongement de la promenade de la Gare à la Loire. Le projet aujourd’hui retenu propose de conserver une esplanade minérale que l’agence TER définit comme “le plan libre polyvalent” pour la pratique des usages divers, du marché et des mobilités douces. Pour ces raisons, il n’a pas été retenu le scénario qui impliquait de scinder la place pour le passage de la circulation automobile.

Le travail, avec les membres de l’atelier, sur les usages a été clé dans la définition des espaces du projet. Les espaces sont polyvalents et sobres pour pouvoir s’adapter le long de la journée, le long de l’année et pour, aussi, évoluer tout le long de la vie de la place dans les années à venir.

Un gradin ouvert sur la Loire, espace de contemplation de la Loire fluviale et maritime

Depuis le débat Nantes la Loire et nous, les métropolitains nantais attendent de pouvoir s’approcher au plus près de la Loire; ce qui a guidé le choix de l’agence TER lors du concours avec sa proposition d’une cale de descente à l’eau. Nantes Métropole confirme et maintient cette ambition pour le projet qui dans la proposition de l’agence TER retrouve la monumentalité attendue de cet ouvrage.

Le développement de l’eau sur place

TER a fait évoluer son projet afin de répondre aux attentes des citoyens sur la présence de l’eau, consistant à proposer sur la place un système de brumisateurs (entre la partie minérale et enherbée), un miroir d’eau sur la place de la Bourse et la récupération du bassin d’eau au centre du square Daviais.

Ces propositions n’ont pas suffi aux yeux des citoyens, qui jugent que l’eau doit être plus visible et constituer un élément de projet majeur. Nantes Métropole souhaite que ce travail puisse se poursuivre pendant les phases futures du projet.

La mobilité dans la centralité métropolitaine

La collectivité a été attentive aux arguments des uns et des autres pour maintenir l’accessibilité de la centralité métropolitaine et apaiser la circulation. Au titre du Plan de Déplacement Urbain, l’objectif est d’accompagner le développement de la Métropole en permettant, au global, plus de flux de déplacement dans les emprises existantes, ce qui nécessite de faire plus de places aux modes actifs et aux transports collectifs. Dans ce cadre, les intentions de TER de réappropriation des quais et berges de Loire pour en faire des lieux de vie et de promenade tout en réduisant la circulation automobile sont séduisantes et ambitieuses.

La traversée de la place et la bonne cohabitation des usages

À partir des échanges avec l’atelier citoyen et les acteurs du workshop mobilité, l’agence TER a conçu un nouveau schéma de circulation et d’itinéraire vélo plus clair et plus urbain.

Nantes Métropole rappelle que les enjeux de cette place multimodale sont de redonner sa juste place à l’ensemble des modes de déplacement en positionnant le piéton au centre.

Un nouveau parking souterrain dans la centralité métropolitaine

L’aménagement lié au projet urbain Loire au Coeur Petite-Hollande va se traduire par la suppression d’environ 11 00 places de stationnement sur voirie au profit de la qualité urbaine et paysagère et du développement des espaces au bénéfice des piétons et plus généralement des modes actifs.

Ce nouveau parking sous la place de la Petite Hollande sera conçu pour recevoir des activités de logistique urbaine notamment en lien avec le marché ainsi que du stationnement vélos.

Le maintien du marché hebdomadaire de la Petite-Hollande

Accueillir le marché hebdomadaire est un invariant du projet, un élément fédérateur et un élément essentiel de l’animation de la place.

Des sujets et des questions restent aujourd’hui ouverts et les réponses à construire collectivement. Un groupe de travail avec les commerçants se mettra en place d’ici la fin d’année pour aborder la gestion du marché pendant les travaux, la gestion des déchets, la diversification de l’offre…

Le dialogue citoyen pour ce projet va se poursuivre avec l’ambition d’un dialogue multi-acteurs, usagers, riverains, associations, acteurs économiques, et pour soutenir la réflexion par secteur du projet. Prochain secteur : le canal Saint-Félix.

Pour consulter l’ensemble de la réponse de la collectivité à l’avis citoyen, cliquez ici