Débat 5G : la consultation est terminée

user.username Nantes Métropole, le 31 mars 2021

5G-Nantes-couleur-687x458.png

La Ville de Nantes a souhaité la tenue d’un débat à ambition métropolitaine sur la 5G. Ce débat, qui a été préparé en collaboration avec une mission préparatoire regroupant des acteurs différents (associations, acteurs économiques), s’est ouvert à tous les habitants le 1er mars. Cette consultation citoyenne s’est terminée le samedi 27 mars.

S’informer et porter le débat

Réguler et encadrer les services de téléphonie  mobile 5G relèvent de de la compétence exclusive de l’État. Toutefois,  la Ville de Nantes porte une attention particulière à la manière dont la 5G va se déployer sur son territoire, aux usages qui en seront faits et aux impacts de cette nouvelle technologie.

Ouvert entre le 1er et le 27 mars, ce débat avait pour objectifs de permettre aux habitantes et habitants 

  • de s’informer sur les effets, positifs comme négatifs, de cette technologie ;
  • de débattre de la manière dont la 5G pourrait se déployer sur le territoire, de manière choisie et régulée ;
  • de développer une capacité collective à dialoguer autour des technologies numériques et construire progressivement une « société civile du numérique » locale.

Les chiffres du débat

A travers ce débat, la Ville de Nantes souhaite mieux cerner les attentes, les inquiétudes et les interrogations du grand public à propos de ce nouveau standard de téléphonie mobile. 


Les contributions, individuelles ou collectives, ont pu être déposées sur la plateforme du dialogue citoyen. 

« Un grand merci à toutes celles et tous ceux, citoyens, collectifs ou associations qui se sont mobilisés pour y contribuer ainsi qu’aux maires des communes impliquées qui ont permis de donner une dimension métropolitaine au débat » Francky Trichet, en charge de l’innovation & du numérique.

Et après ?

Les contributions recueillies sont en cours de synthèse et d’analyse. L’objectif de l’analyse “ce que dit le débat” est de faire ressortir les arguments et préconisations des citoyens développés durant le débat. Elle sera présentée durant le mois d’avril, et la collectivité s’exprimera à cette occasion pour présenter sa position, le calendrier de l’instruction des propositions citoyennes, et de sa réponse argumentée. 

« Ces contributions citoyennes posent les pierres d’un numérique choisi et non subi et marquent l’écriture d’une vision démocratique et citoyenne du numérique », Louise Vialard, conseillère municipale en charge de l’e-citoyenneté, du numérique responsable et de l’Open Data