Diagnostic auprès des publics vulnérables la nuit

Présentation

La Ville de Nantes a pour ambition de trouver le bon équilibre sur le temps de la nuit. Un Conseil de la Nuit a été créé et de multiples démarches permettent un dialogue et des actions communes, entre les citoyens qui dorment, ceux qui s'amusent, ceux qui travaillent.

Les plus vulnérables d’entre les Nantais peuvent également être mis en danger, la nuit. Cette vulnérabilité supplémentaire est à prendre en compte. Ainsi, le Conseil nantais de la Nuit a inscrit à son programme de travail une démarche auprès des travailleuses et travailleurs du sexe ou personnes en situation de prostitution et des personnes sans abris, deux populations identifiées comme vulnérables la nuit.

Cette démarche de dialogue citoyen est maintenant terminée, cliquez ici pour consulter la réponse de la collectivité.

Pourquoi cette démarche

Lors du Conseil de la Nuit du 13 décembre 2016, la maire de Nantes Johanna Rolland a annonceé le plan d'actions "Ville la Nuit". Son ambition est de trouver le bon équilibre pour la Ville la nuit : il s'agit de considérer à la fois les citoyens qui dorment, ceux qui s'amusent, ceux qui travaillent, mais aussi ceux qui sont vulnérables et que la nuit peut mettre en danger. C'est dans cette optique de solidarité qu'un diagnostic auprès des publics vulnérables a été mis en place.

En effet, la nuit est un temps particulier où les personnes fragiles sont encore plus vulnérables mais aussi moins visibles.

Deux populations ont été identifiées : les travailleurs.ses du sexe et personnes en situation de prostitution exerçant dans la rue à Nantes et les personnes sans-abri. La démarche auprès des travailleurs.ses du sexe et personnes en situation de prostitution est portée par la Direction de Santé Publique et celle auprès des personnes sans-abri par la Direction de l'Inclusion Sociale.

Les questions du débat

Dans le cadre de cet atelier citoyen sur la vulnérabilité la nuit, une démarche est menée parallèlement pour chacune des deux populations concernées, les personnes sans abri et les personnes prostituées.

  • Comment mieux prendre en compte les besoins spécifiques de la nuit : boire, manger, dormir, se sentir en sécurité ?
  • Comment votre rythme de vie impacte sur vos possibilités d'accès à la santé et aux droits (hébergement/logement...) ?
  • Solidarité, indifférence, conflits : quelles cohabitations dans les usages de la nuit ?

A quoi va servir la contribution ?

A la fin de l'atelier, la Ville de Nantes s'engage à instruire les propositions et à apporter une réponse aux participants, en précisant : comment elle a compris les idées, ce qu'elle compte faire, et les propositions qu'elle ne retient pas, et pourquoi.

Pour aller plus loin :

Actualités 2

Participants 0 Inviter