Présentation

De nouveaux horizons pour le tramway : la concertation se poursuit

Fin 2020, une vaste concertation sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a été organisée sur la pertinence de la mise en service de trois nouvelles lignes de tramway à l’horizon 2026. Nantes Métropole a tiré de précieux enseignements de cette concertation préalable qui a fait évoluer le projet, nécessitant de prolonger le dialogue, notamment sur deux sujets, dans le cadre d’une concertation continue, qui se poursuit jusqu’à l’enquête publique prévue en 2023.

Le Conseil Métropolitain a tiré des enseignements de cette concertation et a apporté, fin 2021, une réponse argumentée.

Retrouvez la réponse argumentée de la collectivité pour donner suite à la concertation préalable !


La concertation se poursuit sur le pont Anne-de-Bretagne et sur la ligne 8, nécessitant de prolonger le dialogue avec les citoyens


Concernant le pont Anne-de-Bretagne, les grands principes d’aménagement ont été présentés à l’atelier citoyen mis en place en novembre 2021. À travers cet atelier, il s’agit de prendre en compte les points de vue de citoyens sur le projet du pont au regard des différents usages attendus. Cet atelier citoyen offre les moyens d’alimenter le dialogue compétitif engagé avec les trois équipes candidates et d’éclairer la décision des élus sur le choix de la future équipe lauréate. Celle-ci sera en charge de la conception et de la réalisation de ce nouveau pont.

La ligne 8 de 3km a été jugée trop courte par de nombreux contributeurs. Initialement prévue en tramway, elle prendra finalement la forme d’un busway à vocation électrique sur plus de 12km, reliant Bouguenais en extra-périphérique au boulevard de Doulon à Nantes, via l’Ile de Nantes. Cette ligne 8, dans ce nouveau format, sera un sujet important dans le cadre de la suite de la concertation continue.

La concertation continue se poursuit donc jusqu’à l’enquête publique prévue en 2023. Elle se déroule également sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public qui a nommé Alain Radureau garant, chargé de veiller à la bonne information et participation du public dans cette nouvelle phase de concertation.

Retour en arrière sur la concertation préalable

À l’issue de trois mois d’échanges multiples, du 26 octobre 2020 au 24 janvier 2021, sous la houlette de la Commission nationale du débat public (CNDP), 14 000 personnes ont consulté les documents, plus de 300 personnes ont échangé avec les élus et l’équipe technique, 88 cahiers d’acteurs ont été déposés et près de 800 contributions individuelles ont suscité plus de 900 commentaires d’autres citoyens sur ce site.

Ces contributions et cahiers d’acteurs portaient sur 4 axes :

  • La création de ces 3 nouvelles lignes vous paraît-elle pertinente ?     
  • À quels enjeux de déplacements la transformation du pont Anne-de-Bretagne doit-elle répondre ?     
  • Comment cohabiteront les autres modes de déplacement avec les nouvelles lignes de tramway sur leurs corridors ?     
  • Quels trajets souhaitez-vous faire à bord du tramway de Nantes Métropole dans dix ans ?

Vous souhaitez lire tous les avis et cahiers d’acteurs, c’est par ici 

Vous voulez en savoir plus sur les temps de forts de la concertation initiale ? C'est par là

Ces avis sont venus enrichir les réflexions de Nantes Métropole sur les hypothèses de prolongements ultérieurs des nouvelles lignes. À l’écoute, le Conseil Métropolitain est revenu en avril 2021 sur un certain nombre de points, faisant notamment suite au bilan publié fin février par les deux garants de la Commission nationale du débat public : messieurs Alain Radureau et Laurent Joseph.

Dans l'ADN de Nantes Métropole

À partir d'un certain degré d'importance, organiser une concertation auprès du grand public est obligatoire. Au-delà de cette obligation légale, Nantes Métropole est particulièrement attachée au dialogue citoyen, qui a vocation à éclairer la décision des élus.

L’enjeu du dialogue est d’enrichir, d'adapter, de transformer l'action publique... avec le point de vue des citoyens.

Pour la collectivité, c'est donc une posture d'ouverture, qui va au-delà d'une simple forme de consultation dans laquelle le public est encouragé à s'exprimer essentiellement sous forme de réactions. Un dialogue citoyen s'engage si la démarche offre des opportunités de changements à opérer, des marges de manœuvre tangibles.

Actualités 20

Voir tous les articles

Participants 699 Inviter