« Ville la nuit » : 4 nouveaux projets retenus

Nantes Métropole, le 6 décembre 2019

Conseil de la nuit.jpg

Le Conseil de la nuit lançait au printemps dernier son deuxième appel à projets intitulé « les temps de la nuit ». L’objectif ? Améliorer la cohabitation femmes hommes sur l’espace public, agir auprès des personnes en situation de prostitution et améliorer les conditions d’accueil. Le Conseil Municipal du 6 décembre 2019 a voté pour la réalisation de 4 projets retenus. 

Retour sur la démarche

Concilier les différents usages de la nuit à Nantes : telle est la mission du Conseil de la nuit un lieu d’expression et de débat pour faire cohabiter noctambules, travailleurs de la nuit et riverains. Pour favoriser l’égalité femmes/hommes sur l’espace public et combattre les vulnérabilités, le Conseil de la Nuit a lancé un deuxième appel à projets au printemps dernier. Les projets pouvaient solliciter un accompagnement à hauteur de 16 000 € maximum et devaient porter sur trois thèmes :  

  • Thème 1 : De la prévention des risques à la sortie de la prostitution. 
  • Thème 2 : Amélioration des conditions d’accueil durant la nuit pour les personnes sans abri.  
  • Thème 3 : Meilleure cohabitation entre femmes et hommes la nuit sur l’espace public.

Sélection par un jury citoyen

Durant la période de candidature entre le 1er avril et le 2 juin 2019, sept projets ont été reçus. Ils ont été examinés le 19 septembre 2019 par un jury de sept personnes, composé d’acteurs de la nuit. Les membres du jury ont été sensibles aux projets proposant des actions qui s’inscrive dans la durée, croisent des expériences déjà existantes et associent les différents publics concernés.

Au total, 4 projets ont été retenus. Le Conseil Municipal du 6 décembre a voté pour leur réalisation. 

Les 4 projets sélectionnés

Projet « Safe party », proposé par l’association « Chaffle, Art et bagarre »

Montant proposé : 11 000 €.

L’association « Chaffle, Art et bagarre » est une association féministe inclusive qui a pour vocation de soutenir des initiatives militantes menées par des populations particulièrement stigmatisées, en particulier dans le domaine de l’autodéfense. 

L’objectif de ce projet est d’informer la clientèle des établissements de nuit volontaires que ces derniers s’engagent à leur garantir un espace sécurisé et, si la prévention n’a pas suffi, un soutien concret. Pour y parvenir, l’association proposera aux établissements des formations courtes à l’attention de leur personnel, visant à prévenir les violences et apporter aux victimes un soutien efficace et bienveillant lorsqu’elles n’ont pu être évitées. 

Consulter leur projet

Projet proposé par l’association « Paloma »

Montant proposé : 15 700 €.

L’association « Paloma » est une association avec pour objet de promouvoir la santé des personnes proposant des services sexuels tarifés en se référant aux principes de la réduction des risques. Elle promeut la démarche communautaire reconnaissant ainsi les compétences et capacités des personnes directement concernées. Par son action, Paloma identifie et révèle les obstacles d’accès aux droits et les mesures protectrices qui pourraient y mettre fin.

L’objectif de ce projet repose sur deux axes : la sortie de la prostitution et la sécurité des personnes en situation de prostitution. 

Pour y parvenir, Paloma va mener deux actions : permettre aux personnes souhaitant quitter la prostitution l’accès à l’emploi, en proposant des chantiers spécifiques d’sinertion, en partenariat avec l’association Oppelia Le Triangle. 
La deuxième action consiste à acheter, distribuer et former des personnes à l’utilisation du bracelet connecté « App-Elles », destiné aux femmes victimes de violences. Ce bracelet permet d’alerter et de contacter rapidement ses proches, les secours, les associations et tout autre personnes désignée.

Consulter leur projet

Projet « La vagabonde », proposé par l’association « Collectif Petit Huit »

Montant proposé : 5 000 €.

Le « Collectif Petit Huit » est une association regroupant des artistes exerçant dans les arts du spectacle, le design, les arts plastiques et la sociologie. Son objectif est de confronter les dynamiques collectives-collaboratives, les notions d’espaces, de corps, de formats et de disciplines puis de restituer le résultat de leurs expérimentations et recherches sous forme de spectacles et d’interventions artistiques. 

Le Collectif Petit Huit propose trois déambulations théâtrales nocturnes, composées de trois scènes, dans les rues de Nantes, entre petites ruelles, parking, néon et tramway de la dernière heure. Ces trois représentations auront lieu dans trois lieux différents avec pour objectif que les femmes puissent se réapproprier l’espace public. Ensuite, les participants pourront débattre sur les thèmes suivants : harcèlement, prostitution et parole entravée. 

L’itinéraire de la déambulation, concentré sur le centre de la ville, sera construit avec des associations et partenaires qui auront effectué une marche d’étude et de repérage sur la notion de femme dans l’espace public.

Consulter leur projet

Projet « Le Boudoir : un temps pour soi » proposé par l’association « Trempolino »

Montant proposé : 12 000 €.

L’association « Trempolino » est une association qui met en œuvre un projet culturel qui renouvelle les approches professionnelles et la capacité des acteurs de la filière musicale à agir sur le développement des pratiques musicales et artistiques via l’éducation, la transmission et l’innovation sociale. Elle agit aussi sur le développement des carrières des musiciens via des programmes de formation, d’accompagnement et de création.

L’objectif de cette action est de permettre à des femmes en situation de précarité et d’exclusion de se réapproprier leur corps, notamment au réveil,  dans un lieu culturel.

Ce projet prendra la forme d’un salon de beauté, construit en partenariat avec différentes structures de la solidarité, permettant de créer des synergies entre acteurs venant de différents champs d’action. Il offrira un temps pour soi à travers différentes activités orientées soin-beauté. Organisé dans le bus et sur la terrasse de Trempolino, le boudoir proposera plusieurs offres complémentaires : yoga, massage, sophrologie, coiffure, manucure, épilation et aussi performance musicale.

Consulter leur projet