Tramway : une première réunion publique en visioconférence

user.username Nantes Métropole, le 25 novembre 2020

RP1.PNG

La concertation s’est adaptée aux contraintes du confinement. Prévue initialement le 3 novembre à Nantes, la première réunion publique s’est tenue en 100 % à distance hier soir. 

Intervenants masqués et éloignés les uns des autres sur un plateau de télévision, la configuration de cette première réunion publique hier soir était un peu inhabituelle…La visioconférence transmise en direct a été suivie par plus d’une centaine de personnes. « À peu près la jauge habituelle pour une réunion publique en présentiel », constate Bertrand Affilé, Vice-Président Transports de Nantes Métropole et maire de Saint-Herblain. Pour présenter le projet et répondre au flux de questions posées par des habitants de la métropole, il était entouré de Guillaume Ledenmat de Nantes Métropole et de Stéphane Bis, directeur technique Semitan.

Deux garants garantissent la qualité des échanges

Laurent Joseph, l’un des garants de la Commission Nationale du Débat Public, tenait le rôle d’animateur. Il était épaulé, en coulisses, par Alain Radureau, également garant. Leur rôle ?

« Les garants sont des tiers indépendants et neutres. Nous effectuons un travail centré sur le processus de dialogue, mais nous n’intervenons pas sur le fond du projet. Notre mission est de garantir une bonne qualité de l’information transmise au public et la possibilité de débattre. Nous nous assurons également de la qualité des réponses fournies par le maître d’ouvrage du projet ». 

Une quarantaine de questions posées en direct

Après la présentation du contexte et des enjeux du projet par les intervenants, les internautes ont pu poser toutes leurs questions via un tchat modéré par les garants. Conciliation des usages sur le pont Anne-de-Bretagne, intérêt de choisir tel ou tel tracé ou moyen de transport (busway, chronobus, tramway, navibus…), prolongements des futures lignes… Plus d’une quarantaine de questions en tout. Chacun des intervenants a pris le temps d’y répondre de la manière la plus précise possible, y compris sur les aspects techniques. 

Jean-Paul (anonyme) s’interroge, par exemple, sur la « surcharge à prévoir sur la ligne existante de Beaujoire à François Mitterrand ». Réponse de Stéphane Bis, de la Semitan : « Pour améliorer le fonctionnement des lignes, et notamment la ligne 1, la Semitan a prévu l’achat de nouvelles rames de tramway avec 25 % de capacité en plus ». Lou44 se demande s’il serait possible « d’envisager un navibus de gare Maritime jusqu’à la Prairie de Mauves ». Pour Bertrand Affilé, « en faisant cela, on créerait une sorte de concurrence entre une ligne de tramway existante et un navibus. Quand on met deux fois les moyens financiers pour faire le même parcours, ça n’est pas optimal. On essaie d’éviter cela et d’étaler les dessertes ». 

Pour aller plus loin

Un compte-rendu exhaustif de cette réunion publique sera réalisé par les garants de la CNDP et rendu public pour que les questions et les réponses soient accessibles au plus grand nombre.

Si vous souhaitez participer aux prochains évènements de la concertation, retrouvez le calendrier ici : Calendrier des prochains évènements.