Restauration scolaire : la Ville tire les conclusions de l’enquête

user.username Nantes Métropole, le 24 janvier 2023

restauration scolaire capture d'écran.PNG

En juin 2022, la Ville de Nantes a mené une vaste consultation sur la restauration scolaire auprès des enfants et de leurs parents. À la suite des résultats, la collectivité renforce ses actions, notamment sur le gaspillage alimentaire, et va poursuivre le dialogue citoyen.

 Chaque jour, la cuisine centrale de la Ville de Nantes fournit en moyenne 15 000 repas aux enfants scolarisés dans les écoles publiques nantaises. Dès le début de son mandat, l’équipe municipale a souhaité remettre à plat le modèle actuel de restauration scolaire et poser de nouvelles bases pour les décennies à venir. «  Nous nous sommes engagés à utiliser 75 % de produits bio et locaux, à proposer du 100 % fait maison et à sortir du plastique, rappelle Ghislaine Rodriguez, élue à l’éducation, la réussite éducative et la restauration scolaire. Il nous paraissait essentiel d’interroger les enfants, premiers concernés, et leurs parents sur ce qu’ils attendaient de ce nouveau modèle de restauration : la qualité des repas mais aussi le service. » Une vaste consultation, réalisée par l’institut TMO en juin 2022, a permis de recueillir les avis de 5550 parents et 708 enfants.

 De nouvelles actions pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Outre leur évaluation du service de restauration actuel (encadré ci-dessous), les familles ont exprimé des attentes fortes pour les années à venir. Trois priorités émergent : la lutte contre le gaspillage alimentaire, la priorité aux fournisseurs locaux et l’éducation des enfants à une alimentation saine. Viennent ensuite la suppression des contenants en plastique, le fait maison et l’utilisation de produits issus de l’agriculture biologique. À la suite de ce diagnostic, la Ville s’engage à renforcer son action sur ces volets prioritaires. «  Sur la question du gaspillage alimentaire, nous allons généraliser les composteurs dans les 89 restaurants scolaires, précise Nicolas Martin, conseiller municipal délégué à la restauration scolaire. Nous allons réaliser des pesées dans 20 restaurants pour mesurer les restes alimentaires dans les assiettes, ce qui nous permettra ensuite de redimensionner les portions servies et de travailler sur les recettes pour valoriser certains aliments. Nous allons également travailler sur le prévisionnel pour réduire l’écart entre la production et ce qui est réellement consommé.  » Les restes du midi (fruits, compotes, pain…) pourraient être redistribués sur les temps périscolaires du matin et du goûter.

Sur le volet local, 15 % des repas sont aujourd’hui issus de produits locaux. La Ville s’engage à mettre en place un indicateur « fabrication ou transformation locale » et à mieux identifier l’origine des produits et matières premières. «  Nous travaillons à une planification avec le Groupement des agriculteurs biologiques de Loire-Atlantique pour mieux ajuster nos commandes en fonction des potentialités du territoire. » Des partenariats sont également développés avec les fermes urbaines de la Ville.

Une nouvelle phase de dialogue citoyen

Le dialogue citoyen va se poursuivre au premier semestre 2023 autour de trois axes prioritaires : l’éducation à l’alimentation saine, l’égalité d’accès au service de restauration scolaire et la gouvernance partagée. Les propositions issus de ce dialogue feront l’objet d’une instruction et d’une réponse argumentée des élus. Professionnels (animateurs périscolaires, agents d’entretien et de restauration de la Ville, agents de la cuisine centrale…), enfants et parents seront par exemple amenés à réfléchir aux habitudes alimentaires saines et responsables à mettre en place à l’école. Leurs propositions viendront soutenir la création, à la rentrée 2023, d’un parcours autour de l’alimentation à destination des élèves et de la communauté éducative.

2a9da7ac681525dd6153ce97e3c5e8cff793e012.png

Consultez la synthèse de l’enquête auprès des familles et enfants

Les principaux résultats de l’enquête
80 % des notes attribuées par les parents à la restauration scolaire sont au-dessus de la moyenne.
À la question « Es-tu content de manger à la cantine le midi ? » 57 % des enfants ont répondu oui, 35 % « bof » et 8 % non.
Pour 46 % des enfants, l’évaluation des repas varie en fonction du menu du jour. 33 % en ont une opinion positive, 20 % les jugent « moyens » et 5 % ne les trouvent « pas bons du tout ».
84 % des parents trouvent les plats plutôt ou tout à fait équilibrés et 83 % plutôt ou tout à fait bons pour la santé. En revanche, un tiers des parents (32 %) estiment que le contenu de l’assiette n’est pas suffisamment adapté aux goûts des enfants.

©Crédit photo – Céline Jacq pour Nantes Métropole.