Grand Débat « Nantes, la Loire et nous » : quel bilan des 30 engagements pour la Loire ?

Nantes Métropole Nantes Métropole, le 12 avril 2019

GrandDebatLoire_090419_2.jpg

Trois ans après le Grand Débat, les élus de Nantes Métropole et les membres de la Conférence permanente Loire ont dressé le bilan des 30 engagements pour la Loire, mardi 9 avril à bord du Spirit of Victoria.

En décembre 2015, à la suite du premier grand débat du mandat, suivi par près de 40 000 participants, les élus de la métropole nantaise ont pris 30 engagements pour se réapproprier la Loire et y inventer de nouveaux usages. Les promesses sont-elles tenues ? Selon le bilan présenté mardi 9 avril par Fabrice Roussel, vice-président de Nantes Métropole chargé du dialogue citoyen, « plus de la moitié des engagements sera réalisée en 2019, après trois ans de travail avec les citoyens, associations et experts de la Commission permanente Loire  ». Depuis la fin du débat, cette instance indépendante, mise en place pour assurer un droit de suite et veiller à la mise en œuvre des décisions, a été associée à une cinquantaine de projets.

Transports, loisirs, écologie, aménagements urbains, nouveaux paysages ou activités économiques… Les engagements débouchent peu à peu sur des réalisations concrètes. Il suffit de se promener le long du fleuve pour s’en rendre compte. En quelques années, les berges se sont véritablement transformées en centre-ville, en particulier sur l’île de Nantes. Alors qu’une nouvelle guinguette belvédère vient d’ouvrir quai Doumergue, plusieurs projets tournés vers le fleuve se dessinent : Bas-Chantenay, Pirmil les Isles, nouveau quartier autour du CHU à la pointe ouest de l’île de Nantes, élargissement du pont Anne-de-Bretagne… Les élus ont annoncé plusieurs nouveautés dès 2019–2020 : la remise en état de cales pour la pratique nautique ; la création de belvédères pour contempler le fleuve et des promenades piétonnes sur la rive nord de la Loire ; le désenvasement des ports de Trentemoult et de Couëron ; ou encore le lancement d’un appel à projets pour développer de nouveaux services de mobilité fluviale. Un projet inédit d’habitat flottant pourrait également voir le jour au bord de l’ancien Tripode, près du Palais des sports de Beaulieu, tandis qu’une nouvelle ligne de Navibus sera lancée début 2020 entre la grue jaune (Hangar à bananes) et la grue grise (Arbres au hérons).

Ces 30 engagements permettent au fleuve de reprendre toute sa place dans la métropole, une Loire urbaine et animée qui renoue avec sa vocation portuaire et maritime en proposant de nouvelles activités nautiques, de loisirs et économiques, et en préservant sa richesse écologique 

Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole et maire de Nantes.

« Les avancées sont encourageantes », confirme Elise Roy, urbaniste membre de la Commission permanente Loire. « De nombreux projets remettent la Loire sur le devant de la scène comme celui de la Petite-Hollande. Dans le nouveau Plan local d’urbanisme métropolitain, adopté le 5 avril, la Loire bénéficie même d’un chapitre dédié, avec des orientations d’aménagement et de programmation pour prendre en compte le patrimoine fluvial dans toute son épaisseur, et pas seulement sur les rives ».

« Depuis ce grand débat, le regard des habitants a changé sur ce fleuve qui s’était éloigné de leur quotidien », observe Alain Robert, adjoint au maire de Nantes et vice-président chargé des grands projets urbains. « La Loire est un bien commun précieux dans une métropole qui se développe, ajoute Élise Roy. Il active une vie associative riche autour des associations nautiques et de protection de l’environnement, et provoque un certain plaisir de se retrouver. C’est aussi un vrai vecteur de mobilités douces propices à la qualité de vie  ».

15 projets qui changent la perception du fleuve

1. De nouvelles cales pour la pratique nautique

C’était l’engagement n°1 à l’issue du Grand Débat : 54 cales et pontons ont été répertoriés avec le collectif des associations navigantes sur la Loire. "Certaines cales sont trop dégradées pour être remises en état, mais treize sont jugées stratégiques pour encourager les pratiques nautiques de loisirs et créer des échanges entre les rives nord et sud de la Loire », explique Christian Couturier, vice-président de Nantes Métropole en charge de la Loire, des cours d’eau et de la trame verte et bleue. 4 premières cales seront rénovées ou agrandies en 2019 et 2020 : la cale Doumergue sur l’île de Nantes, la cale de Saint-Sébastien-sur-Loire, celle du Centre nautique Sèvre et Loire dans le village de Trentemoult (Rezé), et la cale de Port Lavigne à Bouguenais. A Couëron, l’une des cales du bac de Loire sera également accessible au club Aviron Loire Océan, pour lequel Nantes Métropole a acquis un local, au lieu-dit Paradis. Situé sur les parcours Loire à pied et Loire à vélo, il deviendra une halte éco-touristique pour les promeneurs.

2engagementloire800.jpg

2. Le retour des guinguettes

Après celles de Mauves, dont l’ancienne grève retrouve chaque été depuis 2016 des airs de stations balnéaires des années 30, Sainte-Luce, Saint-Sébastien-sur-Loire et Saint-Jean-de-Boiseau, une 5e guinguette vient d’ouvrir sur la Cale Doumergue (île de Nantes). Inaugurée le 26 avril, elle offre un nouveau sport d’animation et de restauration pour se détendre et profiter du fleuve, en plein centre-ville de Nantes. Une pêcherie plus proche du fleuve va également ouvrir prochainement.

3. Des belvédères panoramiques le long de l’estuaire

La métropole va se doter d’une série de belvédères, jalonnant l’axe nord de l’estuaire. Portés par le Pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire, ils serviront de lieu d’information sur les écosystèmes, sur le circuit d’un nouveau parcours vélo, alternative nord au parcours Loire à vélo. Un premier ouvrage sera installé mi-mai et permettra de prendre de la hauteur au bout du quai Cormerais à Saint-Herblain, près du village de Roche-Maurice. Un second belvédère prendra place sur l’île de la Liberté à Couëron, et un troisième en haut de la butte Sainte-Anne à Nantes. Dessiné par l’artiste japonais Kawamata, ce dernier offrira dès l’été 2019 une vue imprenable sur la Loire et le futur Jardin extraordinaire.

4engagementloire800.jpg

4. Des promenades piétonnes au bord de l’eau

Le schéma directeur Loire à pied, réalisé avec le concours d’un atelier citoyen, sera présenté en conseil métropolitain au mois de juin. En 2020, les communes riveraines du fleuve offriront ainsi de nouveaux circuits de promenade jalonnés d’informations sur le patrimoine naturel et historique, offrant de nouveaux points de vue et percées sur la Loire. Sa première concrétisation, livrée cet été, sera le parcours des coteaux dans le Bas-Chantenay. Indre, La Montagne et Saint-Jean-de-Boiseau ont également lancé des études pour réaliser une boucle de nouvelles promenades du Château d’Aux jusqu’aux cales d’Indret. « L’enjeu est d’allier le plaisir de la promenade et la préservation de milieux naturels fragiles au milieu des étiers », précise Christian Couturier.

5engagementloire800.jpg

5. Débord de Loire, 2e édition

Né en 2016 dans le sillage su Grand Débat, l’événement nautique et artistique est de retour pour une seconde édition du jeudi 23 au dimanche 26 mai, de Saint-Nazaire à Nantes. Neuf communes de la métropole s’emparent cette année de l’événement.

6engagementloire800.jpg

6. Un nouveau Navibus entre l’île de Nantes et Chantenay

Avec plus de 624 000 passagers en 2018, les Navibus entre Trentemoult (Rezé) et Gare Maritime sont un véritable succès. Pour amplifier l’usage du fleuve dans le réseau de transport en commun, une ligne supplémentaire de navette fluviale sera lancée en janvier 2020 entre la pointe de l’île de Nantes (le ponton d’accès sera installé quai Wilson, à proximité immédiate de la grue) et le Bas-Chantenay (au niveau du chantier de l’Esclain). Le Chronobus C5, prolongé jusqu’au Hangar à bananes, assurera la liaison entre voies terrestres et fluviales. En 2023, c’est la liaison entre Chantenay et Rezé qui sera mise en service. En parallèle, une ligne estivale reliant les différents sites touristiques du coeur d’agglo est à l’étude.

7. Les ports de Couëron et Trentemoult désenvasés

Côté plaisance, le port de Couëron sera désenvasé au printemps, et celui de Trentemoult cet automne. « Une étude sera lancée cet été pour trouver une solution de désenvasement plus pérenne », précise Christian Couturier.

8engagementloire800.jpg

8. Une piscine en bords de Loire ?

Si la Loire permet difficilement de piquer une tête, la Métropole a lancé une étude pour explorer toutes les possibilités de baignade à proximité du fleuve, notamment des piscines flottantes (en photo : le projet imaginé par l’Agence TER sur le canal Saint-Félix dans le cadre du projet Loire au coeur). Cette étude viendra alimenter les réflexions conduites avec les communes sur les besoins de piscine pour répondre aux évolutions démographiques. En complément, un bassin nordique municipal de 50 mètres ouvrira en 2023 à Nantes, à la place de la 4e tribune du stade Marcel-Saupin.

9. Un village flottant au bord de l’ancien Tripode

Nantes Métropole et Voies navigables de France accompagnent un initiative inédite près du Palais des Sports de Beaulieu, boulevard Louis-Barthou : un collectif de 5 ou 6 familles explorent la possibilité de construire un village fluvial de 8 logements, organisés autour d’une rue flottante. « Il ne s’agit pas de multiplier ces genres d’initiatives, précise Alain Robert. La Loire est avant tout un espace libre, naturel, qui supporte d’abord des usages de déplacement. Mais pourquoi pas imaginer pour des durées relativement longues des formes d’habitat intégré, respectueuses de l’environnement ? »

10engagementloirepont800.jpg

10. Les ponts Anne de Bretagne et Bellevue élargis

Après deux années d’études, un maître d’oeuvre sera choisi d’ici fin 2019 pour élargir le pont Anne de Bretagne, entre le quai de la Fosse et l’île de Nantes. « C’est une pièce maîtresse dans la reconquête des espaces publics du centre-ville de Nantes", précise Alain Robert. « Plus qu’un pont, il deviendra une véritable esplanade surplombant la Loire ». L’ouvrage, qui fera la part belle aux piétons et vélos, permettra d’accueillir le futur tramway qui reliera Rezé (quartier Pirmil les Isles) via l’île de Nantes et le futur CHU. Un nouvel ouvrage d’art est également prévu en amont, la concertation publique sera lancée en 2019. Accolé au pont de Bellevue, il offrira une voie supplémentaire pour optimiser le périphérique. En aval, des études pour un nouveau franchissement de Loire sont actuellement menées par la Région des Pays de la Loire. Les conclusions sont attendues en 2020.

10engagementloire800.jpg

11. À Bellevue, la Loire retrouve son lit

Source de loisirs et vecteur de déplacements, la Loire est aussi un patrimoine écologique à préserver. Nantes Métropole mène à cet effet avec ses partenaires un important travail de restauration des milieux aquatiques (grande vallée de  Bougueais, Erdre et Cens, etc.). Un ambitieux programme de rééquilibrage du lit du fleuve est également lancé par Voies navigables de France, en amont de Nantes, à Sainte-Luce sur Loire. Inédits par leur ampleur et le génie écologique qu’ils mobilisent, « ces travaux au niveau du seuil de Bellevue permettront de remonter le niveau de la ligne d’eau lors des basses eaux estivales et de restituer un fonctionnement hydraulique meilleur pour l’ensemble des étiers », explique Christian Couturier. Après une phase de concertation des acteurs et des riverains en 2018, l’enquête publique aura lieu en 2020. Objectif ? Démarrer les travaux en 2021 pour retrouver les conditions d’écoulement que le fleuve connaissait avant la grande exploitation du sable de Loire, qui a gravement creusé le lit du fleuve.

12. Une nouvelle usine de l’eau en 2023

Le saviez-vous ? 85 % de l’eau consommée chaque jour par les 590 000 habitants de Nantes Métropole est puisée dans le fleuve, au niveau de Mauves-sur-Loire. Avant d’arriver jusqu’à notre robinet sous une qualité irréprochable, elle est purifiée dans l’usine de production d’eau potable de La Roche, à deux pas du quartier Malakoff, à l’entrée est de Nantes. Nantes Métropole investit 83 millions d’euros pour moderniser cette usine d’eau potable. Fin des travaux prévue en 2023.

13engagementloire800.jpg

13. De nouveaux services de mobilité fluviale à inventer

Voies navigables de France et le Grand Port Maritime planchent sur un schéma de développement des occupations et usages du fleuve. Navires en escale, logistique urbaine, cabotage à la voile, promenades touristiques… « Il faut se doter d’un cadre pour organiser tous ces usages », souligne Fabrice Roussel. En parallèle, Nantes Métropole va lancer cet été un appel à projet pour inventer de nouveaux services de mobilité fluviale. Objectif ? Identifier d’ici fin 2019, des projets innovants pour développer les usages touristiques ou de déplacement. L’appel à projet Flux, lancé en 2018 sur la logistique urbaine, a de son côté déjà reçu plus d’une trentaine de réponses. Quatre concernent l’usage du fleuve.

14engagementloire800.jpg

14. Economie : filière nautique, brasserie et barge fluviale

Le Grand Débat a permis des avancées importantes dans la recherche d’un équilibre entre développement économique et préservation écologique. De nouvelles activités, plus respectueuses de l’environnement, fleurissent le long du fleuve. Après le lancement de Flexiloire, service de transport de marchandises par le fleuve en 2018, deux plateformes d’approvisionnement, de tri et de valorisation des déchets de chantier sont en cours d’installation sur le site portuaire de Cheviré. Elles serviront notamment pour le gigantesque chantier de construction du CHU qui doit démarrer en octobre 2020 sur l’île de Nantes. La filière nautique Nantes Saint-Nazaire, idée née du débat, se déploie également en bord de Loire. Première concrétisation sur Nantes : l’implantation d’un pôle d’activités destiné au nautisme de demain et aux énergies marines renouvelables, sur le site de l’ancienne usine électrique, dans le Bas-Chantenay. Parmi les occupants, on trouvera dès 2020 Airseas, premier fabricant d’aile volante pour les navires de commerces. Juste à côté, les Docks de Chantenay – témoins de l’histoire maritime nantaise -  regrouperont bientôt sur la Cale Dubigeon, des entreprises, un chantier naval ainsi qu’une brasserie.

15engagementloire800.jpg

15. Une journée pour partager la « Culture Loire »

L’idée vient des acteurs et collectifs engagés dans la Conférence permamente Loire. Samedi 27 avril, la première édition des Journées Initiative Loire investit 6 lieux pour échanger connaissances et expériences autour du fleuve : l’atelier des coteaux au Pellerin, l’île de la Motte à Indre, le Port de Trentemoult à Rezé, le village de Bellevue à Sainte-Luce-sur-Loire, l’étang de la Croix-Rouge à Basse-Goulaine et l’écluse Saint-Félix à Nantes. Organisé par le Centre culturel maritime de Nantes, l’événement permettra, de 10 h à 17 h, de parler pêche, loisirs, activités portuaires, patrimoine nautique ou biodiversité, avec des associations et professionnels passionnés du fleuve.