Evaluation citoyenne sur la santé : la réflexion est lancée, les citoyens sont prêts à débattre

user.username Nantes Métropole, le 12 octobre 2022

IMG_E0078.JPG

La Métropole nantaise souhaite, aux côtés des acteurs de la santé, agir plus fortement et plus visiblement en se dotant d’une politique publique de santé à l’horizon 2023. Dans ce cadre, elle engage une évaluation participative qui permettra aux différentes parties prenantes (habitants, acteurs de la santé, communes) de participer à la réflexion et à l’élaboration de cette future politique publique. Retour sur le premier atelier.

Plus d’informations sur la démarche

Malgré les embouteillages et une barrière de parking bien capricieuse, le groupe est quasiment là au complet. Au Centre des expositions, ils sont 27 à se rencontrer pour la première fois. Jusqu’au 2 décembre, date de remise de leur avis collectif, ils forment officiellement un groupe, « mandaté » par Nantes Métropole pour contribuer à l’élaboration de la future politique de santé publique.

Comment cette nouvelle politique métropolitaine pourrait-elle aider les habitants à prendre soin de leur santé et de celle des autres ? C’est la grande question à laquelle Aniki, Loïc, Nathalie, Pianina et tous les autres participants vont tenter de répondre par des propositions, au fil de 4 séances de travail.

Le cadre de la démarche est posé par les élus Martine Oger et Pascal Bolo et, déjà, les premières réactions prouvent que la réflexion est lancée : jusqu’où peut aller une métropole en matière de santé ? sur quoi peut-elle et ne peut-elle pas agir ? sera-t-il vraiment possible d’aboutir à des préconisations collectives alors que les rapports à la santé sont si différents d’une personne à l’autre ?

Il est vrai que les profils ne manquent pas de diversité ! Le groupe compte deux septuagénaires et une benjamine de 20 ans ; des habitants de 9 communes ; une puéricultrice et une agente immobilière, un surveillant de nuit en maison de retraite et un chauffeur Uber ; des personnes qui font très attention à leur santé et d’autres un peu moins. Mais tout le monde s’accorde sur une vision globale de la santé, bien plus large que l’absence de maladie. La santé, disent les premiers échanges, est aussi bien physique que mentale Elle rime avec bien être et dépend de nombreux facteurs, face auxquels nous ne sommes pas égaux.

97c655c20caafdbd86ad626ee8a6a118483d7f48.png

Sur un sujet aussi quotidien, tout le monde a quelque chose à dire, un vécu ou des préoccupations à partager. Discuter en petits groupes semble une formalité. Le micro et la parole circulent, des sujets ressortent, comme l’importance des habitudes de vie, de lien social, de la connaissance de soi et de sa santé, de l’accès aux soins… Les participants sont déjà prêts à aller plus loin et à débattre de leurs constats et premières idées.

Ce travail les attend le samedi 15 octobre, pour leur 2 ème séance !