Concertation Tramway : quelles suites pour les contributions ?

user.username Nantes Métropole, le 9 avril 2021

confinement-800.jpg

Le 24 janvier dernier s’achevait la concertation portant sur trois nouvelles lignes de tramway (lignes 6, 7 et 8) et sur la transformation du pont Anne-de-Bretagne, suscitant un bel engouement. Le Conseil Métropolitain du 9 avril a tiré un certain nombre d’enseignements issus de ces participations citoyennes.

À l’issue de plus de trois mois d’échanges multiples, du 26 octobre 2020 au 24 janvier 2021, de nombreuses contributions ont été recueillies malgré les difficultés soulevées par des restrictions sanitaires et les confinements de 2020. Le site dédié au dialogue citoyen de Nantes Métropole a, en effet, reçu pas moins de 14 000 visites et plus de 300 personnes ont échangé avec les élus et les équipes techniques lors des différents temps organisés.

Au final, 1748 contributions ou commentaires et 88 cahiers d’acteurs (émanant d’associations, de groupement de citoyens, de syndicats, de groupes politiques locaux, de municipalités et même d’administration) ont été déposés. Pour tenir compte de ces avis, le Conseil Métropolitain est revenu sur un certain nombre de points, en réponse au bilan de la concertation, publié fin février par les deux garants de la Commission nationale du débat public.

L’extérieur du périphérique mieux desservi

Parmi les remarques récurrentes des citoyens, on note une forte demande exprimée pour desservir les communes situées au-delà du périphérique. Sur ce point, les élus métropolitains ont rappelé que les ambitions du projet « De nouveaux horizons pour le tramway » répondent à cette demande. En effet, les futures lignes 6 et 7 proposeront de nouveaux points de départ et de destinations permettant le franchissement de la Loire et l’accès direct en tramway au futur CHU depuis l’extérieur du périphérique.

Par ailleurs, ils rappellent que plusieurs projets devraient concourir à améliorer, d’ici à 2026 ou 2027, cette desserte périphérique. On peut notamment citer celle de la route de Pornic jusqu’au secteur de la Bouvre à Bouguenais, le prolongement de la ligne C20 à Gare Maritime et celui de la Ligne 4 vers le centre de Vertou, l’amélioration de la ligne E5, la refonte des lignes 85 et 95, l’extension de la Ligne 1 à Babinière ou encore la création de 1 500 places de P+R. Sans oublier la création d’une nouvelle ligne de Navibus entre Trentemoult et Bas Chantenay.

Le Conseil Métropolitain précise qu’il est, par ailleurs, prévu d’intégrer ce point dans la préparation de la future programmation pluriannuelle des investissements de Nantes Métropole. Les élus pourront alors prioriser certains projets comme la desserte de l’aéroport, la fin de la connexion Ligne 1 et Ligne 2 ou encore le développement de lignes chronobus…

Des études complémentaires pour la ligne 8

Le projet de ligne 8 qui partirait de Basse Ile pour s’achever au milieu de l’île de Nantes est celle qui a été réinterrogée. Le Conseil Métropolitain a rappelé que la proposition initiale concernant la ligne 8 est justifiée par la volonté de créer un réseau de tramway « en toile d’araignée » afin d’alléger le trafic de Commerce, le Conseil Métropolitain rappelle que celle-ci vise avant tout à renforcer la desserte du futur CHU et du pôle santé sur l’axe Est/ouest, desservant par la même occasion le nouveau quartier République. Sans oublier qu’à long terme, son intérêt et son potentiel devraient être renforcés par un raccordement au réseau tramway sur le secteur de Doulon, avec une prolongation au-delà de Schœlcher, à l’horizon 2030–2035.

Les questions soulevées sur l’opportunité de la ligne 8 lors de la concertation ont mis en évidence la nécessité de verser au débat certains éléments complémentaires qui permettront à chacun d’appréhender les avantages et inconvénients des différents scénarios selon un spectre plus large : configuration et performance du réseau de transport en commun à long terme, le coût et le calendrier de réalisation de ce maillage, la priorisation par rapport à d’autres projets de développement du réseau…

Le Conseil Métropolitain propose donc de lancer et de partager des études complémentaires avec les habitants, avant de permettre aux élus de prendre une décision définitive à l’automne 2021.

Un nouveau dialogue citoyen autour du pont Anne-de-Bretagne

Les contributions émises durant la concertation démontrent que la transformation du pont Anne de Bretagne est jugée nécessaire. En revanche, la création d’un véritable espace public au-dessus de la Loire a fait débat : certains veulent éviter de faire une place sur le fleuve quand d’autres habitants et collectifs estiment que cet aménagement comblerait le déficit de qualité piétonne et permettrait de nouveaux usages, pour admirer le paysage ou réaliser d’autres activités ludiques et sécurisées…

Sur ce point, un nouveau dialogue citoyen va être engagé au deuxième semestre 2021, via un panel citoyen mis en place pendant toute la durée du dialogue compétitif de désignation du lauréat pour la conception du pont. En parallèle, un travail collaboratif va être engagé avec différentes instances partenaires afin de clarifier les attentes autour de cette notion « d’espace public ».

Un prolongement de ligne, si possible, plus tôt que prévu

À l’origine, le projet prévoyait d’étudier les prolongements des trois lignes de tramway dans un deuxième temps, à horizon 2030–2035. Pour tenir compte des contributions exprimées lors de la concertation, le Conseil Métropolitain décide d’engager des études pour un prolongement au plus tôt d’une des lignes, si possible au même moment que la mise en service prévue en phase 1.

Ceci permettra d’améliorer l’offre de transport collectif de la zone Atout Sud et de l’hôtel de ville de Rezé. Nantes Métropole confirme aussi la réalisation, au plus tard pour 2026, d’une offre de transport en commun structurante sur la route de Pornic, combinée à un P+R extra-périphérique, dans le secteur de la Bouvre.

Une restitution argumentée à l’automne

Dans leur bilan, les garants de la Commission nationale du débat public soulignaient « le nombre impressionnant des contributions et des cahiers d’acteurs » et proposaient de profiter « de cette dynamique pour poursuivre, avec la population, l’évolution du réseau ».

Pour y répondre pleinement, le Conseil Métropolitain s’engage à réaliser et à partager, à l’automne 2021, une réponse argumentée visant à répondre aux nombreuses questions issues de la concertation. Citoyens, parties prenantes et élus des communes concernées seront associés à la réflexion sur le réseau de transport à « long terme ». Cette réponse argumentée sera accompagnée de propositions concrètes et annoncera les suites à donner.

Pour aller plus loin

Télécharger la délibération du Conseil Métropolitain du 9 avril 2021