Concertation tramway : quel prolongement pour les trois lignes après 2026 ?

user.username Nantes Métropole, le 13 janvier 2021

NM084153.jpg

Le troisième et dernier atelier de la concertation s’est tenu en visioconférence samedi 9 janvier. Parmi les sujets mis au débat, le prolongement des lignes à l’horizon 2030–2035 est l’un des thèmes qui agitent le plus la concertation, avec plus de 40 % des contributions en ligne.

Pour répondre aux questions des habitants et, surtout, prendre connaissance de leurs nombreuses suggestions, l’équipe projet était mobilisée de 14 h à 18 h, en deux sessions de deux heures. Un format qui a permis à chacun de s’exprimer librement et, surtout, d’entrer dans le détail des propositions émises. 

Des habitants fortement impliqués

Parmi les participants, certains travaillent depuis le mois de décembre sur la rédaction de cahiers d’acteurs. C’est notamment le cas de Michelle L, rezéenne.

« Nous sommes allés sur le terrain mardi dernier avec notre groupe de citoyens. Au regard des propositions de démolitions dans le quartier Château, nous faisons la proposition de ne pas prolonger les lignes 6 et 7 jusqu’à Diderot, mais plutôt de rejoindre Château. Et, avec la ligne 8, de partir de Bouvre jusqu’à Gréneraie, non pas avec un tramway, mais avec un busway… »

Christian F est un participant assidu à cette concertation puisqu’il était déjà présent aux deux premiers ateliers. Lui se demande si le prolongement de la ligne 7 après François Mitterrand pourrait s’envisager jusqu’à Couëron au lieu de Laennec. Géraldine Sorin, directrice au département urbain de Nantes Métropole, avait auparavant présenté les étapes à venir pour imaginer ce futur quartier.

Desserte de l’aéroport, parkings relais, métro…

De nombreux sujets ont été abordés durant ces ateliers, avec une profusion de suggestions. La desserte de l’aéroport reste une préoccupation constante. Selon Christian F., « il serait important d’avoir une liaison rapide vers le sud, avec la ligne 8 par exemple, jusqu’à l’aéroport ou Bouguenais, car la navette aéroport actuelle n’est pas performante (chère, manque de fréquence) ». La réponse de Brice Gallais, membre de l’équipe projet, précise que « des études sont menées pour améliorer la desserte en transports collectifs de l’aéroport en lien avec l’État et Région. Aujourd’hui, les pistes visent davantage un bus à haut niveau de service (type busway ou chronobus), avec un tracé qui reste à préciser ».

De nombreux participants ont suggéré des créations de parkings-relais pour faciliter les déplacements en transport en commun des habitants de la deuxième, voire troisième couronne. Thierry E, présent lui aussi aux trois ateliers, s’interroge sur la réflexion autour d’un métro. Un sujet sur lequel la présidente de Nantes Métropole s’est engagée à entreprendre des études d’opportunité. 

Un atelier à distance — dommage —, mais qui reste très productif.

« Bien évidemment, un atelier comme celui-ci aurait été plus convivial et pratique en salle, avec post-it, cartographies et griffonnages de tracés directement sur des plans en grand format », a fait part Guillaume Batard, chef de projets à la Semitan. « En distanciel, tout ceci est moins facile, moins fluide. Néanmoins, on ne peut que souligner la qualité des contributions et l’expertise de chacun des habitants impliqués dans ces ateliers ! Nous avons hâte de prendre connaissance de leurs propositions sur la plateforme Dialogue Citoyen dédiée ». 

Votre avis compte, rien n’est acté !

Laurent Joseph, l’un des deux garants de la CNDP, a tenu à préciser que rien n’est encore acté sur ces projets de nouvelles lignes et sur leurs prolongements. Chaque avis compte pour faire évoluer le débat, juger de la pertinence des propositions, faire les choix les mieux argumentés.

Il a également rappelé qu’il reste encore deux semaines pour alimenter la plateforme Dialogue Citoyen. « Il est essentiel d’enregistrer les contributions en ligne, car c’est le seul lieu où les avis seront pris en compte pour le bilan de la concertation que nous rédigerons dans le courant du mois de février ». À vos claviers, à vos souris, participez !