Concertation Tramway : deux garants indépendants et neutres

user.username Nantes Métropole, le 11 janvier 2021

garant1.PNG

Laurent Joseph et Alain Radureau sont les deux garants de la Commission nationale du débat public missionnés pour suivre de près la concertation sur les trois futures lignes de tramway. 

Nantes Métropole a saisi la Commission nationale du débat public, comme l’y oblige la législation pour les projets de plus de 300 millions d’euros. Cette instance administrative indépendante a, par décision du 4 décembre 2019, prescrit la réalisation d’une concertation préalable. Elle a débuté le 18 décembre et s’achèvera le 24 janvier prochain.

Les garants ne se prononcent pas sur le projet lui-même

Les deux garants sont des tiers indépendants et neutres.

« Indépendants, parce que nous sommes nommés par la Commission nationale du débat public sans que le maître d’ouvrage puisse intervenir », rappelle Alain Radureau. « Et nous sommes neutres parce que nous nous engageons, dès notre nomination, à ne jamais nous prononcer sur le fond du projet.  Notre travail n’est pas d’évaluer le projet, mais de mettre en valeur les arguments, les critiques et les propositions des citoyens, tout au long de la concertation ».

Veiller à la bonne qualité du dialogue

« Nous avons pour mission de garantir une bonne qualité de l’information transmise au public et nous veillons à la possibilité qu’a le public de débattre de l’opportunité du projet et d’améliorer un certain nombre de composantes pour aider les élus à la prise de décision », précise Laurent Joseph. Présents lors des réunions publiques, organisées exceptionnellement à distance du fait du contexte sanitaire particulier de la fin d’année 2020 et de début 2021, les garants animent le débat, ont recueilli les questions des internautes pour les transmettre aux invités présents sur le plateau, élu et membres de l’équipe projet.

Que des réponses claires soient apportées

Même mission pour les balades-ateliers, elles aussi organisées en visioconférence. Les deux garants étaient à chaque fois présents, incitant les habitants connectés à s’exprimer librement, reformulant si besoin les questions, demandant des précisions si les réponses ne leur paraissaient pas suffisamment étayées. « Nous nous devons de garantir la qualité et l’argumentaire des réponses du maître d’ouvrage au public et de nous assurer que des réponses soient apportées à la fin du processus », témoigne Alain Radureau.

Rédiger le bilan de la concertation

Tous les comptes rendus et contributions ont été remis aux garants de la Commission nationale du débat public qui rédigent un bilan de concertation. « À l’issue de la concertation, nous produirons sous un mois un bilan qui fera office de prise de recul sur cette démarche et sera rendu public, notamment jusqu’à la procédure de l’enquête publique », conclut Laurent Joseph. Les élus métropolitains en prendront connaissance et décideront, lors d’un conseil métropolitain au printemps 2021, des suites argumentées qu’ils souhaitent y donner.